Identités Urbaines #1 : Barcelona

Pour l’étranger qui arpente ses rues, une ville se dévoile souvent sous l’aspect d’un flot caractéristique d’individus. Cette communauté, ou ces communautés, donnent vie à la cité, et l’un et l’autre se façonnent dans un échange réciproque. L’empreinte artistique de certains individus sur la ville est très prégnante dans cette série de photographies. Ainsi, si l’on a coutume de caractériser une ville par ses représentations architecturales majeures, Florian Petit, à travers ce travail photographique, prend le parti de redéfinir l’identité d’une ville à travers sa communauté citoyenne.

Le terme d’identité fait également écho à la photo d’identité, posée, souvent qualifiée de figée. Mais ce formalisme dans la mise en scène autorise néanmoins une ouverture vers l’individu qui dévoile presque imperceptiblement une part de lui-même, de sa sensibilité.

Ainsi, considérés dans leur ensemble, ces clichés d’inconnus, glanés dans les rues de Barcelone nous permettent-ils d’appréhender le caractère particulier de cette ville. A l’heure où l’on peine à définir une identité nationale, peut-être peut-on s’autoriser à montrer les contours d’une identité urbaine, fussent-ils flous - ce qui n’est pas nécessairement un gage de médiocrité en photographie.